Archives

Catégories

Dyshidrose : la dermatose dont on se passerait bien

06/03/2018
Dyshidrose : la dermatose dont on se passerait bien

En ce début de mois de mars, nous avons pensé à tous ceux qui n’auront pas l’occasion de profiter de notre intervention sur le salon AFDP, le samedi 10 mars au Parc Floral à Paris … un sujet intéressant dans le domaine de la podologie : la dyshidrose. Cette maladie de peau (dans le jargon on parle de dermatose) touche un public de plus en plus vaste. Peut être à cause des matières synthétiques, portées de nos jours si fréquemment, en ce qui concerne les chaussures, mais aussi les bas et autres petites chaussettes fines.



La dyshidrose fait  parler d’elle, malheureusement ( ne touchant d'ailleurs pas que les pieds) … et peu de solutions sont concrètement proposées pour la traiter. 


Rappelons que les maladies de peau sont dans la plupart des cas des manifestations du stress, de l'angoisse ; bref une cause émotionnelle. Cela dit, aux vues de l’augmentation des allergies en tous genres, ce facteur trouvera lui aussi une vraie place au moment de chercher les causes de la dermatose. 


Mais laissez moi d’abord vous raconter l’anecdote qui est à l’origine de la solution que nous proposons en terme de produit. 


C’est avant tout dans le cadre du port de chaussons de pointe chez la danseuse classique que le produit a été pensé. Il se trouve qu’au cours de la phase de création de notre gamme de produits de soins danseurs (Up by Qenoa) notre investigation a révélé que de nombreuses danseuses étaient sujettes à de la dyshidrose au niveau des pieds, comme conséquence de leur macération en milieu chaud et humide. 


Au passage, tous les produits de cette gamme contiennent plus de silicium organique que ceux de la gamme Silicium.or, puisque les danseurs sont soumis à plus de contraintes physiques, d’usure du corps ; et que le silicium organique a une action d’entretien et de réparation. 


C’est l’aspect réparateur du silicium organique qui va nous intéresser, et ce quelque soit la dermatose : psoriasis et eczéma y trouveront une solution adaptée. 


La peau fait partie des tissus conjonctifs ; et rappelons que le silicium agit sur ces tissus : 


les os, muscles & tendons, les vaisseaux, les phanères (ongles et cheveux), la peau. 


Les tissus conjonctifs représentent 2/3 du volume du corps humain … et le silicium joue un rôle essentiel dans la santé de ces tissus.


Inutile de vous dire que le silicium joue donc un rôle essentiel, de facçon plus globale, dans le bon maintien de nos organismes, surtout à partir dun certain âge, puisque le corps ne fabrique ni ne stocke le silicium. A 45 ans, c’est à peu près la moitié de notre réserve initiale qui est perdue. Et à 80 ans, le double. 


Mais revenons à la peau. 


Vous me demanderez comment est ce que le silicium peut agir concrètement sur le tissu cutané ? 


Réponse : en stimulant la production de collagène et d’élastine au niveau du derme. En effet, le silicium aura une action à ce niveau, multipliant les fibroblatses …  pour un effet  « booster » sur le collagène. 



STRUCTURE DE LA PEAU : 



  1. La couche cornée (stratum corneum) est la couche externe de l’épiderme, celle qu’il est possible de voir et de toucher. 

  2. L’épiderme est constitué de plusieurs couches de cellules épithéliales, qui protègent les tissus sous-jacents. 

  3. La jonction dermo-épidermique est une barrière semi-perméable séparant l’épiderme et le derme. 

  4. Le derme se compose principalement de fibres de collagène et d’élastine flottant dans un gel de glycoprotéines. Le collagène apporte sa résistance à la peau, tandis que l’élastine pourvoit à sa souplesse. Le derme contient des vaisseaux sanguins, des glandes et des terminaisons nerveuses

  5. L’hypoderme est composé de cellules adipeuse, qui créent une couche de protection et d’isolation.



C’est par manque de collagène et d’élastine au niveau du derme que l’architecture de la peau s’effondre, laissant place aux rides, marque du temps la plus visible. 


J’aime bien faire le lien avec l’approche cosmétique, puisque nous sommes tous touchés à un moment ou à un autre par les conséquences du temps qui passe. Sachez donc qu’en cosmétique, les silanols (dérivés du silicium) sont de plus en plus utilisés, même s’ils se planquent dans les formules de grandes marques et ne font pas beaucoup parler d’eux. 



La peau donc ; le silicium qui la répare, et son usage comme base dans notre formule du produit Dyshidrose. Qui porte le nom de la dermatose en question, au moins : pas de doute ! 



LA DYSHIDROSE :


Tout d’abord la dyshidrose est une forme d’eczéma, appelée couramment « eczéma bulleux » à cause des vésicules qu’elle présente. En plus des vésicules, on constate une desquamation (la peau s'en va). Dans le jargon scientifique, ça donne un truc nettement plus barbare : « dermatose vésiculeuse palmo-plantaire ou pompholyx » … sympa. 


Dans les eczéma, on distingue plusieurs formes : 



  • l’eczéma de contact, induit par des facteurs tels que des agents irritants, réactions allergiques.

  • l’eczéma atopique, inflammatoire récidivant

  • l’eczéma dyshidrosique, qui va concerner aussi bien la plante des pieds que la paume des mains, la face latérale des doigts et des orteils





La dyshidrose se manifeste de diverse manières : 


1.Vésicules très prurigineuses


2.Démangeaisons souvent intenses, éruptions


3.Suintement  au grattage


4.Squames, croûtes   qui peuvent donner lieu à des fissures & crevasses


5.Desquamation de la peau



Elle se manifeste surtout en été, et touche deux fois plus les femmes que les hommes. 


La dyshidrose touche avant tout les mains ! Dans 80% des cas en fait. Dans 10% des cas ce sera une atteinte des pieds, et pour les 10% restants : atteinte des mains et des pieds. 


Sachez que la dyshidrose n’est pas contagieuse. Par contre, elle démange et peut faire mal si elle est située sous les pieds. Car marcher en permanence sur de petites cloques, voilà qui doit être particulièrement désagréable. 


Allez savoir pourquoi, cette dermatose est beaucoup plus rare en Asie. 


Son évolution est souvent récidivante et rythmée par les saisons : printemps, été. 


Son diagnostic différentiel avec la mycose est difficile puisque les manifestations sont similaires. Consultez votre pédicure  podologue pour un diagnostic sûr. 


Les professionnels de la santé du pied ont l’habitude et ils feront un diagnostic à partir de causes probables ou facteurs favorisants  : 


•   Mycoses à dermatophytes  ex: pied d'athlète


•   Hyperhidrose palmoplantaire 


•   Atopie : antécédents familiaux ou personnels


•   Allergie :         


    -  métaux   (nickel, chrome, cobalt...)


    -  plastiques   (paraphénylène diamine)


    -  de contact   (ex: revêtement des chaussures ...)


    -  Baume du Pérou 


 


   •  Contact prolongé avec des  facteurs irritatifs 


- savons...


- eau ou atmosphère chaude et humide


- port de certaines chaussettes (matières synthétiques)


- excès de lavage et de cosmestiques



  • Le tabac est un facteur agravant 

  • Le stress, la fatigue





GEL DYSHIDROSE SILICIUM.OR : 


Je vous laisse découvrir la fiche de ce produit qui jusque là, fait bien ses preuves ... 


Pour les paresseux du clic, voici de quoi est composé notre gel Dyshidrose. 


Le silicium (base du produit) je n'y reviens pas, vous aurez, je l'espère, compris tout son intérêt. 


Concernant les huiles essentielles, elles ont été sélectionnées afin d'apporter une synergie optimale au traitement de la dermatose. 



  • Girofle : antifongique et antibactérienne

  • Romarin : tonique cutané, antiseptique et cicatrisant

  • Thym : antibactérien

  • Tea tree : antifongique 



                                               



Le produit est à appliquer sur la zone (voire "les zones" malheureusement)  à traiter matin et soir dans l'idéeal (si 2 applications ne sont pas possibles, privilégier le soir), sur peau propre et sèche. 


Généralement, au bout de quelques jours les symptomes diminuent, cela dit il est imortant de continuer le traitement pendant 3 à 4 semaines. 


Les podologues prescrivent généralement 2 tubes. Il est important de renouveler l'application lorsque les symptomes réaparaissent. 


S'il s'agit des pieds, n'hésitez pas à utiliser le soin Pediwell.


Si vous êtes sujet à l'hypersudation, découvrez nos anti transpirants Supro et Sudalun ...


N'hésitez pas à demander conseil à votre pédicure-podologue ! 


Bien à vous, 



Myriam K. 

Archives

Catégories