Archives

Catégories

PENSONS MACROBIOTIQUE

03/02/2016
PENSONS MACROBIOTIQUE

Pour une santé au long cours ... 


Le terme macrobiotique évoque bien des choses. Alimentation saine avant tout. Mais aussi régime extrême et courant de pensée " New Age " 


En réalité les principes de la macrobiotique font appel au bon sens et remontent à la fin du 18ème siècle. C'est à cette époque que le docteur allemand Van Hufeland, pour la 1 ère fois emploie ce terme dans son livre " Macrobiotics The art of prolonging human life". 


On connaît mieux le japonais Georges Oshawa, considéré comme étant le père de la macrobiotique. Il avait lui même commencé à élaborer ses théories de santé par la nourriture, lorsque le livre du Dr Van Hufeland sort au Japon et il est évident que sa lecture lui permet alors d'approfondir et d'assoir ses préceptes. Comme souvent, c'est une expérience de vie qui est à la base de la solution proposée ensuite à un public plus vaste. Dans les années 1910, souffrant d'une tuberculose pulmonaire et d'un cancer du colon, c'est en recourant à un régime à base d'aliments complets, vivants, naturels et de saison qu'il parvient à se soigner.


La macrobiotique se base sur un principe fondamental : chaque individu est personnellement responsable de sa vie et de sa santé. Ce qui à l'époque représentait un concept radical et novateur. Les principes de la macrobiotique se propagent par Georges Oshawa. Il voyageait beaucoup et enseignait sa théorie partout où il allait. C'est au Japon qu'il fonde un groupe de divulgation de la macrobiotique, avec des étudiants. Le but de cette initiative est l'internationalisation de sa pensée. Ses élèves s'installent en Amérique du Nord, en France, en Allemagne, au Brésil. Partout en Occident, ils propagent une série d'idées, de pratiques et de produits orientaux et développent les concepts de ce mouvement en faveur de l'alimentation naturelle. Sous couvert de macrobiotique, se font connaître égalmeent le Shiatsu, le Do In, l'astrologie, le Reiki, le psalmodier, l'I-Ching, le diagnostic oriental ...


Par la suite, Michio Kushi, étudiant d'Oshawa, continuera de mettre en avant ces préceptes.


Vers la fin des années 70 plusieurs centres de macrobiotique voient le jour en Amérique et en Europe. Les activités qu'on y proposait ont attiré des gens qui voulaient approfondir des concepts tels que le Qi, le Yin et le Yang, les cinq éléments, les trigrammes, le karma ... Toutes ces thématiques orientales se déversaient alors en Occident, suscitant un énorme intérêt chez les adeptes de la macrobiotique, confirmant que ces disciplines allaient s'imposer avec le temps. Une grande partie des concepts macrobiotiques, nés entre la fin des années 70 et le début des années 80, allaient inévitablement s'intégrer à la pensée des années 90.


Je suis de la génération née dans cette pensée, née en 1982 ; j'en ressens l'évidence.


Le pouvoir des aliments sur la santé est ainsi devenu cette évidence. En effet, dans l'espoir de résoudre plus aisément de graves problèmes de santé, un nombre croissant de personnes ont eu recours à la macrobiotique. Cette évidence fut soutenue par la sortie du livre " Recalled By Life " d'Anthony Sattilaro (1982). Il y révèle comment il a guéri d'un cancer. À partir de là, lorsqu'on parle de macrobiotique on met l'accent sur la guérison plus que sur l'art de vivre. Et les histoires de guérison se multipliant, le régime macrobiotique a commencé à être connu en tant que " régime pour soigner le cancer ". Cette popularité a fait de ce régime une diète plus puriste, plus centrée sur les aliments naturels et curatifs. D'une certaine façon, tout ceci a éloigné ceux qui étaient à la recherche d'un mode de vie génériquement voué à la santé et a même fini par donner à la macrobiotique la réputation d'être une approche extrême bien qu'elle soit largement en accord avec les recommandations de l'OMS. Aujourd'hui avec l'évolution des consciences et la diffusion de produits bio et naturels jusque dans les circuits de grande distribution, la macrobiotique est devenue accessible à tous. Il tient à chacun de s'informer et de mettre en pratique. 


Myriam K.


Sources : La nouvelle macrobiotique. Simon G Brown

Archives

Catégories